7 juin – RIze Villeurbanne : LA FABRIQUE DU TEMOIGNAGE ORAL

LA FABRIQUE DU TEMOIGNAGE ORAL :
PRODUCTION, MISE EN SCÈNE ET CONSERVATION

Journée d’étude organisée par
Le CMTRA – Le réseau MémorhaLe Rize – la DRAC Auvergne Rhône-AlpesMERCREDI 7 JUIN 2017 – LE RIZE – VILLEURBANNE

Cette journée interprofessionnelle a pour objectif de rassembler des chercheurs en sciences sociales et des acteurs culturels et patrimoniaux, autour de la production et des usages différenciés du témoignage oral selon les contextes historiques, Lire la suite

Séminaire fab’mem 31 mai 2017, avec Marina Chauliac : « témoignages et construction mémorielle de l’immigration à l’échelle municipale »

Le Dicen-idf  Cnam Paris (EA 7339) a le plaisir de vous annoncer la prochaine séance du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem) consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.

 Le mercredi 31 mai 2017,  16h30-18h30

Au Conservatoire des Arts et Métiers, salle 35.1.53

2, rue Conté – 75003 Paris, M° Arts et Métiers

Accès libre, merci de confirmer votre inscription à : claire.scopsi@lecnam.net

 Invitée : Marina Chauliac Conseillère pour l’ethnologie – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, Ingénieure de recherche au Centre Edgar Morin

« Témoignages et construction mémorielle de l’immigration à l’échelle municipale »

Cette intervention aborde la question d’une commande politique de construction mémorielle et sa traduction concrète par un établissement culturel municipal de Villeurbanne, le Rize. A la fois centre d’archives, médiathèque, lieu d’exposition et d’animation culturelle, le Rize est né de la volonté du maire de Villeurbanne de fabriquer un récit commun aux Villeurbannais mettant en avant leurs origines ouvrières et immigrées. Afin de répondre à cette attente, l’équipe du Rize s’est engagée dans une « collecte de mémoires », destinée notamment à la constitution d’archives orales. Regarder la manière dont cette « collecte » a été faite en ce qui concerne la thématique migratoire, nous amènera à interroger la production des témoignages ainsi que les usages qui en sont faits par l’institution et, au final, ses éventuels effets « patrimonialisateurs ».

 

Présentation par Claire Scopsi (Maitre de conférences Dicen-idf -Cnam Paris)

 

 

Save the date ! « Le patrimoine historique des entreprises : une nécessité à l’ère numérique »

Journée d’étude –
« Le patrimoine historique des entreprises : une nécessité à l’ère numérique »
18 mai 2017
 Lieu : Apprentis d’Auteuil, 40 rue Jean de la Fontaine, 75016 Paris
La section des archivistes d’entreprises et du secteur privé de l’Association des archivistes français, organise le 18 mai 2017 une journée d’étude intitulée « Le patrimoine historique des entreprises : une nécessité à l’ère numérique».

Lire la suite

Votez pour le projet Passerelle mémoire des anciens, « NOMINE » dans la catégorie Meilleure initiative intergénérationelle au trophée de la silver eco 2017

Nominé dans la catégoire Intergénérationnel - Solution Silver Eco 2017

 

Sur une excellente idée et beaucoup de savoir-faire audiovisuel du réalisateur Pierre Goupillon, le projet Passerelle de mémoire (presque homonyme de Passerelle de mémoires, mais différent) a mûri dans les coulisses du séminaire fab’mem.

 

Il s’agit de sauvegarder par le récit filmé la mémoire de nos anciens :

-par une animation intergénérationnelle dans les EHPAD et maisons de retraite auprès des résidents, à l’aide de studios volants permettant d’enregistrer les témoignages
-en assemblant ces récoltes de récits sur une plateforme numérique, pour permettre un accès croisé par thématique.

Une première animation réalisée par Enso production avec la collaboration de fab’mem été réalisée au Mans en septembre 2016. Le projet vient d’être nominée dans la catégorie Intergénérationnel des trophées Silver Eco 2017.

Pour soutenir le projet , votez pour Enso productions ici : http://www.silvernight.fr/votez-pour-votre-candidat/

Bande annonce Passerelle de mémoire from passerelle demémoire on Vimeo.

Quelques mots sur l’opération du Mans :

La première fonction de ces ateliers de collectes audiovisuelles est d’assurer une animation auprès des résidents, de leur manifester de l’intérêt et du respect et de les rendre acteurs du dispositif de collecte. Les témoins du Mans ont montré leur capacité à s’approprier le dispositif. Le projet a permis par ailleurs au réalisateur Pierre Goupillon, de mettre au point et valider le questionnaire-guide d’entretiens, le dispositif technique et humain de tournage et le format de narration des films réalisés. L’ensemble a fonctionné et peut donc servir de modèle pour d’autres opérations.
Le résultat est  un album de ce que les témoins décident de laisser d’eux-mêmes. Pour autant, il ne s’agit pas de mémoires objectives et convenues sans intérêt historique et il arrive parfois que les films ou photos de familles illustrent avec pertinence les événements sociaux ou historiques. Certains témoins ont abordé avec beaucoup de sincérité la sexualité, la contraception, leur foi, tout en maintenant la barrière de l’intimité. La plupart ont livré des souvenirs précis, des détails sur des moments de la vie locale, des épisodes de la seconde guerre mondiale, la vie quotidienne, les loisirs.

Si elles n’apportent pas d’éléments inattendus sur le passé, ces anecdotes de vie on l’avantage d’être incarnées, livrées avec les mots, la voix, et le visage de ceux qui les ont vécus. Ces micro histoires ont une autre particularité : les témoins n’ont pas été sélectionnés par un historien pour parler de thèmes convenus au préalable et qui relèvent souvent, en histoire orale, d’une tradition militante et sociale. Des points de vue qui ne sont traditionnellement pas sollicités pour raconter l’histoire populaire ont ainsi été recueillis : une commerçante a expliqué comment son métier lui a permis d’être, bien avant le féminisme, autonome et libre de ses choix, un ouvrier militant engagé d’un parti de droite, a livré sa vision des événements de 68 et du syndicalisme, une dame issue de la bourgeoisie industrielle du Pas-de-Calais s’est remémoré l’exode et son retour dans la maison familiale occupée par les soldats, un ouvrier a raconté sa période de STO. Des visions peut être moins héroïques, plus banales que celles que l’histoire nationale a conservée, mais tout aussi constitutives de la mémoire collective.
Les suites à donner peuvent être multiples et suite au visionnage, plusieurs suggestions ont été formulées :

– Développer cette activité d’animation dans les Ehpad sous forme de tournages/diffusions

– Utiliser les films (avec l’autorisation des témoins) comme supports d’animation d’ateliers mémoriels.

– Utiliser les films comme supports d’animation d’ateliers intergénérationnels (certains récits de la vie d’autrefois sont tout à fait intéressants pour une activité pédagogique avec un jeune public).

– Lancer un projet d’évaluation de l’effet de l’opération sur le bien être et la santé du résident.

– Ouvrir le visionnage à un public extérieur, éventuellement en association avec la municipalité et les archives municipales.

* * *
Je remercie chaleureusement le personnel et l’équipe de direction de l’établissement Korian Bollée-Chanzy dont l’investissement et les conseils ont permis la réalisation de ce projet, et bien sûr les résidents pour la gentillesse de leur accueil et leur disponibilité, et je voudrais clore ce bilan par un échange entendu à la fin de la séance de visionnage :
M. (animatrice) : Finalement c’est simple, c’est tout simple, ils ont tellement envie de parler.
M.(témoin) : Non ce n’est pas une envie, c’est un besoin.

Séminaire Fab’mem mardi 17 janvier 2017 : « Crowdsourcing, crowdfunding et bibliothèques numériques» avec Mathieu Andro

Logo Dicen-idf Logo Cnam

Le Dicen-idf Cnam Paris (EA 7339) a le plaisir de vous annoncer la prochaine séance du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem) consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.

 

Le mardi  17 janvier 2017,  16h30-18h30

Au Conservatoire des Arts et Métiers, Amphi Paul Painlevé

292 rue Saint – Martin – 75003 Paris, M°Réaumur-Sébastopol

Accès libre, merci de confirmer votre inscription à : claire.scopsi@lecnam.net

 Invité : Mathieu Andro, Ingénieur gestion des connaissances, text mining à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA). Docteur en sciences de l’information, Laboratoire Paragraphe, Paris 8.

« Crowdsourcing, crowdfunding et bibliothèques numériques».

Documenter  les fonds photographiques du débarquement (PhotosNormandie) en ligne sur Flick’R, Parrainer la numérisation de précieux enregistrements sonores (association des amis de la BNF), contribuer à la création d’une base de données scientifique à partir des millions de photos des plantes provenant des herbiers français (Herbonautes), apporter une contribution financière via Kiss Kiss Bank Bank pour la valorisation du fonds Ricoeur (Fondation Paul Ricoeur). Les internautes se voient de plus en plus invités à participer selon des modalités diverses à des projets patrimoniaux et les institutions culturelles n’hésitent plus à se lancer.

Pourquoi et comment associer les internautes à un projet  de mémoires numériques ? Comment financer  un projet par le crowdfunding ? Que peut-on en attendre ? Autour de l’exemple du projet de numérisation à la demande par crowdfunding Numalire, Mathieu Andro analyse les différentes méthodes développées dans le domaine des sciences et de la culture pour  faire appel à la participation des internautes. Il s’interroge sur la rentabilité de ces pratiques et leur évolution sociale : assiste-ton  à une « uberisation » du secteur de la culture ?

 

Lancement du développement de la plateforme « Passerelle de Mémoires »

Alors que le montage des ressources vidéos  bat son plein, c’est la société Fractal Box http://www.fractalbox.fr/ qui est en charge du développement de la plateforme « Passerelle de Mémoires ».

Sont prévus 3 accès :

  •  l’accès au ressources pédagogiques filmées
  • la saisie en ligne et la consultation des projets de mémoires en cours ou terminés
  • un forum d’annonces

Voici un premier aperçu_ de l' »univers graphique » de Passerelle de Mémoires :

La page d’accueil :

projet graphique de la page d'accueil

projet graphique de la page d’accueil

La version smartphone

Projet graphique de la version pour smartphone

Projet graphique de la version pour smartphone

La consultation des projets

projet graphique de l'accès à la consultation des projets

projet graphique de l’accès à la consultation des projets

 

Rendez-vous en avril pour la présentation de la version Beta.

Séminaire Fab’mem 15 novembre, les archives sonores à l’heure des digital humanities».

Logo Dicen-idf               Logo Cnam

Le Dicen-idf  Cnam Paris (EA 7339) a le plaisir de vous annoncer la reprise en 2016-2017 du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem) consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.

1ère séance   : Le mardi 15 novembre 2016,  16h30-18h30

Au Conservatoire des Arts et Métiers, studio de cours 17.1.08  (accès 17, 1e étage)

292 rue Saint – Martin – 75003 Paris, M°Réaumur-Sébastopol

Accès libre, merci de confirmer votre inscription à : claire.scopsi@lecnam.net

 

Invitée : Sabine Loupien (Documentaliste de l’audiovisuel et doctorante en Sciences de l’information et de la communication au Laboratoire Paragraphe de l’Université Paris 8- Vincennes Saint-Denis

« Bibliothéconomie des archives audiovisuelles : les archives sonores à l’heure des digital humanities».

À l’heure de l’expansion des humanités numériques en bibliothèque, les archives sonores inédites qu’il s’agisse de corpus d’ethnomusicologie, de linguistique, d’histoire ou de dialectologie font l’objet de nombreux programmes de conservation et de diffusion. De Telemeta à Gallica en passant par Europeana Sounds et Cocoon, les plateformes de diffusion sont aujourd’hui multiples. Parallèlement, les grandes institutions s’équipent de systèmes d’archives numériques pérennes fondées sur le modèle OAIS comme PAC pour le CINES, ou SPAR pour la BnF. Mais dans le processus de conversion numérique, comment conserver la démarche intellectuelle des collecteurs à l’origine de leur création, comment numériser, pérenniser, mutualiser et transmettre les archives sonores inédites tout en conservant la spécificité de chaque fonds, de chaque pièce ? En s’appuyant sur l’exemple de fonds pluri media anciens, Sabine Loupien propose des méthodes d’analyse et de représentation graphique des structures logiques des fonds patrimoniaux permettant la construction d’arborescences pour l’encodage et le versement dans un système d’archivage à long terme.

 

Publication : La médiation des mémoires en ligne. Les Cahiers du Numérique, vol 12/3

couverture du numéro de la revue

http://lcn.revuesonline.com/resnum.jsp?editionId=3147

 LISTE DES ARTICLES POUR LE VOL 12/3 – 2016


•    Introduction  
Rémy BESSON, Claire SCOPSI – pp.9-13

•    Mise en exposition et mobilisation numériques des mémoires des bastides du sud-ouest
Jessica DE BIDERAN, Patrick FRAYSSE – pp.15-29

•    Stimuler la patrimonialisation socio-culturelle par des plateformes du web. Étude de cas du site lyonnais de Montluc
Christine MICHEL, Marie-Thérèse TÉTU, Pierre-Antoine CHAMPIN, Laetitia POT – pp.31-50

•    Enregistrement et diffusion numérique de témoignages. Approche historiographique et exemple en contexte muséal
Alain LAMBOUX-DURAND – pp.51-73

•    Mémoires végétales informatisées. Ou comment les banques d’archives orales en ligne transforment les modalités de la transmission
Maëlle MÉRIAUX – pp.75-91

•    Mémoires d’une culture vidéoludique sur la plateforme YouTube. Expériences de vidéastes amateurs et patrimonialisation du jeu vidéo
Boris URBAS – pp.93-114

•    Les mémoires de l’immigration maghrébine sur le web français de 1999 à 2014
Sophie GEBEIL – pp.115-138

•    Archivage de répétitions et médiations du spectable vivant. Le cas du projet spectable en ligne(s)
Joëlle LE MAREC, Nicolas SAURET – pp.139-164

Antonio Canovi : géo-histoire et explorations territoriales.

L’équipe Passerelle/Fab’mem vous souhaite un bon été… et vous propose un cadeau pour patienter jusqu’à la reprise des travaux de rentrée : l’intégralité de l’interview d’Antonio Canovi, géo-historien de l’UniMoRe, créateur des géo-explorations dans les Apennins et dans la région parisienne. Cet entretien figurera dans les « bonus » de la plateforme « Passerelle de Mémoires ».

1 – Les origines de la géo-histoire.

2 – La géo histoire sur le terrain : sur les traces des Italiens à Argenteuil

3- Une approche sensible du territoire

(Entretien mené par Claire Scopsi en Décembre 2015. Réalisation : Maria Chiara Verrigni )

Lancement du tournage du module « Déposer une collecte aux Archives »

La valise de matériel technique surmontée du clap portant l'inscription "Cité des Mémoires étudiantes"Lundi 4 juillet, le tournage du module coordonné par Jean Philippe Légois « Déposer une collecte aux Archives » a débuté à la Cité des Mémoires étudiantes à Aubervilliers. Il se poursuivra au Département de l’archivage électronique et des archives audiovisuelles des Archives Nationales.

Au programme :

  • Les archives Publiques et privées : missions, place des archives orales dans ces organisations.
  • Déposer un fonds de mémoires enregistrées aux archives : quelles modalités, quels contrats?
  • Quels documents d’accompagnement fournir?
  • Quel traitement leur sera appliqué?

En guise de réponse à Giovanni Contini : De l’histoire orale au patrimoine culturel immatériel. Une histoire orale à la française

Couverture du Bulletin de l'Afas Journal Article
Author Florence Descamps
URL https://afas.revues.org/2948
Issue 41
Publication Bulletin de liaison des adhérents de l’AFAS
ISSN 1246-7529
Date 2015/12/31
Accessed 15/5/2016 00:57:15
Library Catalog afas.revues.org
Language fr
Abstract Une introuvable histoire orale française Mais existe-t-il une histoire orale en France ? Cette question récurrente de la part des chercheurs étrangers spécialistes d’histoire orale lorsqu’ils arrivent en France, qu’ils soient britanniques, américains, canadiens, allemands, italiens ou espagnols, manifeste un étonnement qui se teinte d’incrédulité, voire d’inquiétude. Elle fait écho au constat désenchanté des fondateurs de l’histoire orale en France qui concluent à intervalles réguliers, no…
Short Title En guise de réponse à Giovanni Contini

Du militantisme à l’histoire

Couverture du Bulletin de l'Afas Journal Article
Author Giovanni Contini
URL https://afas.revues.org/2943
Issue 41
Publication Bulletin de liaison des adhérents de l’AFAS
ISSN 1246-7529
Date 2015/12/31
Accessed 15/5/2016 00:57:05
Library Catalog afas.revues.org
Language fr
Abstract Dans le cadre du projet Nouvelles figures professionnelles. Médiateurs de la mémoire, porté par le réseau d’associations franco-italiennes « Italia in Rete » et financé par la région Emilie Romagne, une journée d’étude franco-italienne d’histoire orale s’est déroulée le 10 avril 2014 au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) de Paris. Placée sous la direction scientifique de Claire Scopsi, maître de conférence au CNAM, elle a réunit des acteurs académiques et scientifiques, professionnels des archives et des musées, acteurs associatifs des collectes de mémoires français et italiens. Cette manifestation a été l’occasion d’un dialogue interculturel autour des contextes d’émergence, des approches épistémologiques et des pratiques de l’histoire orale en Italie et en France. La conférence d’ouverture a été prononcée par Giovanni Contini, Président de l’Associazione Italiana di Storia Orale (Association italienne d’histoire orale). Nous remercions son auteur, ainsi que les organisateurs de la journée d’étude, d’avoir accepté de publier le texte de son intervention dans le Bulletin de l’AFAS. Pour l’édition de cette conférence nous avons conservé le style oral de l’intervention. Toutes les notes ont été ajoutées par le rédacteur.

Journée d’étude franco-italienne « Nouvelles figures professionnelles – Médiateurs de la Mémoire » – Synthèse

 Couverture du Bulletin de l'Afas Journal Article
Author Claire Scopsi
URL https://afas.revues.org/2962
Issue 41
Publication Bulletin de liaison des adhérents de l’AFAS
ISSN 1246-7529
Date 2015/12/31
Accessed 14/5/2016 23:50:41
Library Catalog afas.revues.org
Language fr
Abstract L’objet du projet «Nouvelles figures professionnelles – médiateurs de la mémoire», porté par le réseau des associations franco-italiennes « Italia in Rete » et financé par la région Emilie Romagne, est de sensibiliser les acteurs associatifs franco-italiens impliqués dans un projet de collecte de témoignages, aux méthodes et normes de traitement documentaire, au droit de l’image et aux techniques multimédia. L’enjeu est de taille car il s’agit d’aider les porteurs de ces projets dont la comp…