Séminaire fab’mem – séance du 27 mai 2016

Logo Dicen-idf    Logo Cnam

Le Dicen-idf  Cnam Paris (EA 7339) a le plaisir de vous annoncer la 5e séance du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem) consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.

vendredi 27 mai -16h30-18h30 (et pour une fois nous commencerons à l’heure précise !)

Au Conservatoire des Arts et Métiers, salle 33.4.14

2, rue Conté – 75003 Paris M° Arts et Métiers

Accès libre, merci de confirmer votre inscription à : claire.scopsi@lecnam.net

Intervenants : Ioanna Kasapi et Jean Philippe Légois ( Cité des Mémoires étudiantes) Christophe Jacobs et Benjamin Suc (Limonade & Co)

Présentation du portail Studens outil d’aide à la recherche autour des mémoires étudiantes réalisé par l’intégration de Omeka pour la valorisation des données, AtoM pour la description archivistique et Word press.

En 2017, nous espérons consacrer une journée aux dispositifs techniques (logiciels, plateformes, portails) accompagnant le processus de collecte-traitement-valorisation des mémoires. L’évolution de leurs fonctionnalités nous dit beaucoup sur les perspectives de mise en récit, d’ouverture, de partage, de collaboration, de publicisation des mémoires en jeu (si vous souhaitez faire connaitre des dispositifs signalez les moi ).

Le portail Studens :

Le projet de portail www.studens.info est porté par la Cité des mémoires étudiantes et a été réalisé avec l’appui de plusieurs institutions patrimoniales partenaires (publiques et privées), le soutien financier de la région Île-de-France (projet SUSES) et du Service interministériel des Archives de France (ministère de la Culture et de la Communication) et le concours de la TGIR (Très grande infrastructure de recherche) des humanités numériques Huma-Num et de l’agence coopérative Limonade & Co.

Ce portail veut mettre en avant 3 niveaux de pertinence :

–  les documents en eux-mêmes

– les inventaires/ instruments de recherche des fonds d’archives dans lesquels se trouvent ces documents, en XML-EAD.

– un portail/ guide des sources permettant l’interrogation aux deux niveaux précédents de ces inventaires et ressources, mais aussi d’autres inventaires ou ressources étant moissonnables par notre moteur de recherche.

Avec Limonade and Co, la Cité des mémoires étudiantes, qui vise à sauvegarder et valoriser les archives des engagements étudiants, a voulu valoriser particulièrement les témoignages oraux qu’elle recueille à travers une campagne permanente et au gré de différentes campagnes ponctuelles. Cela a même permis l’adaptation de la norme de description archivistique aux documents audiovisuels (ISAD-G/AV).

C’est ce que vous présenteront Christophe Jacobs (Limonade & Co), Ioanna Kasapi ((Cité des mémoires étudiantes) , Jean-Philippe Legois (Cité des mémoires étudiantes/ Université de Reims – Champagne-Ardenne) et Benjamin Suc (Limonade & Co)

Guide de l’entretien Sonore Filmé rédigé par les Archives départementales du Val de Marne

Ce guide a été réalisé par :

Les Archives départementales du Val-de-Marne 10 rue des archives 94000 Créteil
http://archives@valdemarne.fr
Pour toute question : Laurence Bourgade : 01 45 13 80 73
laurence.bourgade@valdemarne.fr

val de marne_guide_entretien_sonore_filme

ANNULATION du séminaire fab’mem 24 mars « les archives sonores à l’heure des digital humanities»

Nous sommes au regret de vous annoncer que Mme Sabine Loupien étant souffrante, nous devons annuler la séance de séminaire fab’mem du 24 mars, consacrée aux « archives sonores à l’heure des digital humanities». La séance sera reprogrammée, nous vous en informerons dès que possible.

La prochaine séance du séminaire fab’mem aura lieu le vendredi 27 mai (16h30-18h30)

Invités : Ioanna Kasapi et Jean Philippe Légois ( Cité des Mémoires étudiantes) Christophe Jacobs et Benjamin Suc (Limonade & Co)

Présentation du portail Studens outil d’aide à la recherche autour des mémoires étudiantes réalisé par l’intégration de Omeka pour la valorisation des données, AtoM pour la description archivistique et Word press.

Former aux collectes de Mémoires – vendredi 18 mars 2016 – CNAM Paris

 

 Vendredi 18 mars 2016 –  Conservatoire National des Arts et Métiers 

Constituer un réseau d’échange, de réflexion sur les méthodes des collectes de mémoires

Le 10 avril 2014 le projet Mediatore della Memoria, financé par la région Emilie Romagne, a permis d’organiser une première journée d ‘étude consacrée à une rencontre entre chercheurs et associations français et italiens, afin de partager et comparer les expériences et les méthodes de collectes de témoignages oraux. Les textes des deux conférences introductives sont publiés dans le numéro 41 du Bulletin de l’AFAS http://afas.revues.org/2936. Cette première expérience a confirmé la richesse d’une confrontation des expériences françaises et étrangères et la présence d’un public varié d’étudiants, historiens, associations, archivistes ou documentalistes audiovisuels, a montré la pertinence d’une approche plurielle ouverte aux milieux académiques institutionnels et associatifs.

La collaboration se poursuit dans le cadre du projet « Passerelle de Mémoires » qui bénéficie d’un financement de la région Ile-de-France pour la réalisation d’une plateforme web de formation en ligne, destinée aux associations porteuses de projets de mémoire http://passerelle.hypotheses.org/.

Cette seconde session a pour thème « former aux témoignages oraux et collectes de mémoire ». Nous souhaitons y faire le point sur les compétences et méthodes des acteurs des projets de mémoire, en questionnant les programmes des formations universitaires diplômantes, des stages de formation continue et des guides méthodologiques.

En septembre 2015, l’université Paris Est Créteil Val de Marne annonce l’ouverture d’un  Master « Histoire Publique ». Au même moment l’université de Modène et Reggio Emilia annonce l’ouverture du premier Master d’Histoire publique italien. Il nous semble important de profiter de cette occasion pour comparer les deux approches et d’évoquer comment les historiens des deux pays répondent à la demande sociale et médiatique de mémoire. Nous ferons ensuite le point sur les formations destinées aux enseignants, associations et particuliers en Belgique, Italie et France : quelles compétences transférer pour favoriser la collaboration entre les citoyens et les professionnels de la mémoire et du patrimoine ? Quels sont les enjeux d’une transmission éducative auprès des jeunes ?

Programme :

 M. Lorenzo Bertucelli (Universita degli studi di Modena e Reggio Emilia) – ouverture du Master2 d’histoire publique, le contexte italien :

 Mme Catherine Brice (université de Paris Est Créteil Val de Marne) – ouverture du Master2 d’histoire publique, le contexte français :

11h30 Romain THOMAS, (Maitre de conférences Université Paris-Ouest) et Rosa Olmos (BDIC) Le Diplôme universitaire « Médiations du passé : histoire, patrimoine, mémoire » du Labex les passés dans le présent. Quelles compétences mobiliser dans la conduite des politiques culturelles et de citoyenneté ?

 Jean-Luc Delon (Aexpmil – Les Jardins Numériques) Présentation de la plateforme MUSEOCUBE : les expositions interactives du « Centre virtuel d’Histoire orale et populaire de l’Immigration italienne » :

Claire Scopsi (Laboratoire Dicen-Idf Cnam) Le projet Passerelle de Mémoires d’île de France : une plateforme audiovisuelle pédagogiques pour sensibiliser les associations à la conduite de projets de mémoire durables :

Philippe Marchal association Les Territoires de la Mémoire (Belgique) : quelles actions pédagogiques auprès des jeunes et des enseignants :

 Laurence Bourgade, Archives départementales du Val de Marne. Quels savoir-faire et compétences pour les acteurs des archives orales ?

Antonio Canovi, « Laboratorio Geostorico Tempo Presente » de Reggio Emilia » : Explorations géohistoriques et transmission éducative.

Séminaire fab’mem 4e séance mardi 26 janvier 2016

4ème séance : le mardi 26 janvier 2016

4ème séances du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem) consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.

Invité : Lénaïk LEYOUDEC (doctorant Cifre, COSTECH) « Assister la mémoire familiale via l’éditorialisation de l’archive ».

En nous présentant son travail de thèse mené au sein de Perfect Memory, LénaÏk Leyoudec, nous invitea à réfléchir aux processus de transmission des contextes d’intelligibilité des films de famille. Au-delà de la transmission des supports et des procédés mis en œuvre pour leur pérénisation, comment s’opère la transmission des informations permettant d’en maintenir le sens ?Des solutions techniques d’enrichissement sémantiques sont-elles mobilisables pour reconstruire ces mémoires familiales ?

Séminaire fab’mem du jeudi 3 décembre 2015 – Les vidéos des interventions

Voici les vidéos des interventions que nous avons eu le plaisir de suivre lors de la 3ème séance du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem), du Dicen-idf Cnam Paris,  consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique. Réalisation des vidéos : Robert Nardone du laboratoire HT2S / Cnam.

Intervention de Jean-Barthélemi Debost (Historien, Directeur réseau et partenariat du Musée national de l’histoire de l’immigration,). « Méthodologies des répertoires de projets de mémoire ».

Précédée d’une introduction de Claire Scopsi (Dicen-IDF Cnam Paris)

suite (1) :

suite (2) :

Séminaire fab’mem – séance de décembre 2015

Logo Dicen-idf                    Logo Cnam

Le Dicen-idf  Cnam Paris (EA 7339) a le plaisir de vous annoncer la 3ème séances du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem) consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.

3ème séance : Le jeudi 3 décembre  2015,  16h30-18h30

Invité : Jean-Barthélemi Debost (Historien, Directeur réseau et partenariat du Musée national de l’histoire de l’immigration,). « Méthodologies des répertoires de projets de mémoire ».

Il n’est pas rare de voir la notion de mémoire associée aux termes « frénésie », « obsession », « explosion » voire »overdose », laissant entendre que notre époque vivrait un excès presque pathologique de retour sur le passé. Mais qu’en est-il réellement ?Si les célébration officielles peuvent être facilement repérées, comment peut-on évaluer le nombre et la nature des projets  mémoriels menés par des associations, des collectifs d’habitants, des institutions locales ?

Jean Barthélémi Debost, auteur d’un Répertoire analytique des actions de terrain travaillant l’histoire et/ou la mémoire de populations et/ou de territoires,  partagera son expérience, ses méthodes et ses réflexions sur l’identification, la description et la catégorisation des projets mémoriels.

 

 

 

Séminaire fab’mem du 22 septembre 2015 – les vidéos des interventions

Voici les vidéos des interventions que nous avons eu le plaisir de suivre lors de la 2ème séance du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem), du Dicen-idf Cnam Paris,  consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique. Nous remercions chaleureusement Robert Nardone membre du laboratoire HT2S du Cnam pour leur réalisation, malgré les mauvaises condition d’éclairage.

Intervention de Michèle Gellereau, Professeur émérite en Sciences de l’information et de la communication à l’Université de Lille3. Membre du laboratoire GERiiCO

De la collecte de la mémoire des amateurs aux pratiques de médiation : témoignages autour des objets de guerre en musée, l’exemple des projets TEMICS et TEMUSE 14-45

Précédée d’une introduction de Claire Scopsi (Dicen-IDF Cnam Paris)

Claire Scopsi

Michèle Gellereau 1/2

« Pour des raisons de droit de diffusion, les vidéos projetées ne sont pas mises en ligne; certains films ont été ou sont visibles dans les expositions des musées In Flanders Fields de Ypres (Belgique) ,  Au Musée de la Résistance de Bondues (France) et au Musée Naval de Québec. »

Michèle Gellereau 2/2

Pour toute réclamation concernant la mise en ligne de ces vidéos, merci de contacter claire.scopsi@lecnam.net

Séminaire fabmem du 26 mai 2015 : les vidéos des interventions

Voici les vidéos des interventions que nous avons eu le plaisir de suivre lors de la 1ère séance du  séminaire fabriques de mémoires (fab’mem), lancé par  le Dicen-idf  Cnam Paris, et consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.Nous remercions chaleureusement Robert Nardone membre du laboratoire HT2S du Cnam pour leur réalisation.

L’articulation entre récit et document oral : les récits de mémoire filmés sont-ils des documents ou des fictions ?

Intervention de  Rémy Besson, historien, Post-doctorant à LLA-CREATIS, Toulouse 2 – Le Mirail. « Du montage du film Shoah (1985), à la réalisation d’une archive en ligne. ». Lire la suite

Passerelle de mémoires

La collecte de documents familiaux, de témoignages ou de récits de vie est devenue monnaie courante. Nées dans les années 1975, ces expériences s’inscrivent dans la lignée de l’oral history et des récits de vie de l’Ecole de Chicago mais leurs formes se diversifient désormais et l’on assiste, à côté des projets d’archives orales et de captations ethnographiques – traditionnellement des enregistrements audio- destinés à constituer des corpus rigoureux, élaborés, traités et conservés en vue d’une exploitation scientifique future, à l’émergence d’initiatives moins académiques, relevant de l’animation sociale et culturelle voire de l’initiative spontanée d’ « amateurs ». Ces entreprises consistent à capter la parole (ou la mémoire ou l’image, ou la musique, la danse ou les pratiques culturelles) d’une communauté ou des habitants d’un territoire, à conserver cette parole et à la montrer au sein et en dehors du territoire ou de la communauté concernés. L’émergence du numérique, notamment de la vidéo numérique, et les fonctions collaboratives du web2.0 offrent à ces projets de nouvelles opportunités mais aussi de nouvelles difficultés. Ces nouveaux outils, dont la simplicité n’est souvent qu’apparente, suscitent des espoirs pour ces acteurs, car ils offrent l’opportunité de maitriser l’élaboration et la publication de récits collectés. Cette nouvelle situation pose plusieurs questions :

  • celle de la maitrise des outils technique, de l’articulation des compétences diverses pour mener à bien ces projets, pour valoriser les données collecter et les conserver de façon pérenne, – celle de l’éthique de la collecte des témoignages, du respect du droit à l’image et du droit de l’audiovisuel,
  • celle de la patrimonialisation des mémoires et des relations des porteurs de projet avec les institutions patrimoniales : archives, médiathèques, musées…
  • celle de la valeur historique de ces recueils de mémoires : à quelles conditions sont –ils susceptibles de construire une micro-histoire ? Ces initiatives ouvrent-elles la perspective d’une «histoire participative » porteuse de nouveaux thèmes et de nouvelles méthodes ?