ATELIERS « HISTOIRE DU CINÉMA ET HUMANITÉS NUMÉRIQUES »

Informations pratiques :
23 et 24 janvier 2020 (MSH Paris-Nord)
Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (Salles 413 et panoramique, 4e étage)
20 avenue George Sand – 93210 Saint-Denis La Plaine
Métro Ligne 12, arrêt Front Populaire
——-
Contacts
helene.fleckinger@u niv-paris8.fr
claire.scopsi@lecnam.net

Ces ateliers interdisciplinaires de coopération scientifique et patrimoniale proposent de
contribuer à un état des lieux collectif des projets en cours articulant histoire du cinéma
et humanités numériques, en se focalisant sur les enjeux de recherche et les méthodologies adoptées. Il s’agira avant tout de questionner les apports historiographiques et épistémologiques de ces démarches innovantes, en évoquant aussi es options techniques choisies et les difficultés rencontrées.
Dans la lignée d’Ateliers Campus Condorcet organisés en 2016 et 2017 autour des enjeux de modélisation des plateformes d’éditorialisation de corpus audiovisuels, ces journées associent historien.ne.s du cinéma, professionnel.le.s du patrimoine et ingénieur.e.s de recherche, afin de favoriser une synergie collaborative, de combiner les points de vue et de croiser les compétences. Conçues sous forme d’ateliers de mutualisation d’expériences et de réflexions méthodologiques, théoriques et pratiques, les quatre demi-journées seront introduites par des exposés d’une dizaine de minutes.
——-
Direction scientifique
Hélène Fleckinger (Université Paris 8) et Claire Scopsi (Cnam-Paris)
Organisé par l’Université Paris 8 (ESTCA) et le Cnam (Dicen-IDF) en collaboration avec Bobines plurielles, des institutions patrimoniales et des établissements scientifiques
——

Voir le programme complet, les participants et les liens vers les projets :

PROGRAMME
——-
Jeudi 23 janvier (10h-18h) – Salle 413

10h-13h :Patrimoines et histoire du cinéma : de l’accès aux sources à la conservation des corpus

Cet atelier sera centré sur la question de l’accès aux patrimoines liés au cinéma en contexte numérique (diversité de ses formes, provenances et acteurs), ainsi que sur l’opération de patrimonialisation des corpus de recherche éditorialisés. Si la modélisation des données s’impose aujourd’hui comme un enjeu de recherche majeur, elle engage un geste de traduction, entre conception intellectuelle, langage documentaire et schématisation
informatique, qui soulève des problèmes de normalisation, d’interopérabilité et de pérennisation des travaux.

14h30-17h30 : Focus sur l’annotation des films : outils, usages et perspectives pour la recherche

Les annotations numériques, internes et externes, des films, et les enrichissements qui en découlent (séquençage, indexation, mises en relation) sont un apport spécifique du numérique à l’histoire du cinéma. Cet atelier propose un focus sur les outils actuels, leurs usages à des fins pédagogiques, scientifiques et culturelles (valorisation, analyse, redocumentarisation) et les principaux obstacles techniques observés. Les apports de la norme iiiF et les approches collaboratives et/ou ouvertes seront particulièrement évoqués.

17h30-18h : Synthèse de la première journée
——-
Vendredi 24 janvier (10h-18h) – Salle panoramique

10h-13h : Écrire l’histoire du cinéma en contexte numérique : outils et méthodes

Afin de contribuer à une cartographie raisonnée des projets en histoire du cinéma qui intègrent les technologies numériques à leur démarche scientifique, cet atelier sera consacré à la présentation de projets récents, en cours ou en gestation, qui contribuent à développer des usages innovants du numérique dans le champ de la recherche (ANR Ciné 08-19, programme international « Histoire visuelle de l’Holocauste. Repenser la conservation à l’ère numérique », projet CineMet…). Dans une perspective de mutualisation des expériences, les porteurs et participants de ces projets sont invités à exposer leurs choix méthodologiques, les options techniques adoptées et les difficultés rencontrées.

14h30-17h30 : Nouveaux modes de publication et éditorialisation : entre recherche et création

Cet atelier propose d’interroger les nouveaux modes de publication en histoire de cinéma
que permettent aujourd’hui les technologies numériques, en terme de fabrique et de valorisation scientifique et patrimoniale des connaissances. Il questionnera le geste fondamental d’éditorialisation ainsi que les modes de visualisation des données, à partir d’exemples concrets et de pratiques souvent expérimentales, qui s’inscrivent entre recherche et création.

17h30-18h : Synthèse et perspectives des journées

PARTICIPANT·ES AUX ATELIERS
——-

    • Gilles BERTIN, IGR au CNAM / ANR E-ReColNat / Projet OPAHH iiif

 

    • Laurent BISMUTH, Chef du service Analyse et gestion documentaire des collections à la Direction du patrimoine cinématographique du CNC

 

    • Nicolas BONTEMPS, Chargé de la numérisation et de la sauvegarde des vidéos au CREMCNRS

 

    • Michaël BOURGATTE, MCF en Humanités numériques à l’Institut Catholique de Paris, Laboratoire L’atelier du numérique / Projet Celluloid

 

    • Cyril BURTÉ, Département des archives écrites et audiovisuelles à La Contemporaine

 

    • Alain CAROU, Chef du Service Images au Département de l’audiovisuel de la BnF

 

    • Orélie DESFRICHES DORIA, MCF en Sciences de l’Information et de la communication, à l’Université Lyon 3 – Jean Moulin / Elico, associée au Dicen-IDF

 

    • Hélène FLECKINGER, MCF en études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université Paris 8 / ESTCA / Plateforme éditoriale Bobines féministes

 

    • Edward GRAY, doctorant invité à l’École nationale des Chartes

 

    • Stéphanie GROUDIEV, Directrice du Grand Équipement Documentaire au Campus Condorcet

 

    • Yves-Marie HAUSSONNE, Directeur technique à l’Institut de recherche et d’innovation

 

    • Johann HOLLAND, Directeur du numérique au Campus Condorcet

 

    • Cécile KATTNIG, Chargée de la coordination de l’indexation des collections audiovisuelles à la BnF

 

    • Jean-Yves DE LÉPINAY, Documentaliste et programmateur indépendant / Président de PIAF

 

    • Stéphanie LOUIS, Chercheuse en histoire contemporaine à l’École nationale desChartes / Centre Jean-Mabillon

 

    • Jean-Philippe MOREUX, Expert scientifique Gallica au Département de la Coopération de la Bibliothèque nationale de France

 

    • Priska MORRISSEY, MCF en études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université de Rennes 2 / EA Arts, pratiques et poétiques, en délégation CNRS à THALIM / Projet CineMet

 

    • Arghyro PAOURI, IGR, Responsable de la Cellule audio/vidéo, LACI/IIAC – CNRS/EHESS /

 

    • Projet Panafest

 

    • Béatrice DE PASTRE, Directrice des collections, Directrice adjointe du patrimoine cinématographique du CNC / ANR Ciné 08-19

 

    • Géraldine POELS, Responsable de la valorisation scientifique à la Direction déléguée aux collections de l’Institut National de l’audiovisuel

 

    • Valérie POZNER, Directrice de recherche au CNRS / THALIM, associée au CERCEC / Projet international H2020 Histoire visuelle de l’Holocauste

 

    • Vincent PUIG, Directeur exécutif à l’Institut de recherche et d’innovation

 

    • Nadja RINGART, Bobines plurielles / Plateforme éditoriale Bobines féministes

 

    • Claire SCOPSI, MCF en Sciences de l’information et de la communication à l’Institut

 

    • national des sciences et techniques de la documentation du CNAM / Dicen-IDF / Projet de recherche OPAHH iiif

 

    • Goran SEKULOVSKI, Chargé de formation et responsable du développement des services aux chercheurs à la Bibliothèque universitaire de l’Université Paris 8

 

    • Marta SEVERO, PR en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Nanterre / Dicen-IDF / NR Collabora

 

    • Joséphine SIMONNOT, IGR au CNRS / Responsable du Laboratoire audiovisuel du Centre de Recherche en Ethnomusicologie (CREM)

 

    • Martine SIN BLIMA-BARRU, Responsable du Département de l’archivage électronique et des archives audiovisuelles aux Archives nationales

 

    • Samuel SZONIECKY, MCF en Humanités numériques à l’Université Paris 8 / Laboratoire Paragraphe

 

    • Irina TCHERNEVA, Post-doctorante pour le projet international H2020 Histoire visuelle de l’Holocauste / Chercheuse rattachée au CERCEC (EHESS/CNRS)

 

    • Matteo TRELEANI, MCF en communication à l’Université de Nice Sophia Antipolis – Université Côte d’Azur / SIC.Lab Méditerranée / Projet CROBORA

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.