journée internationale au Cnam : Quelles plateformes numériques pour la collecte et la valorisation des mémoires, de la culture et du patrimoine?

photo biennale Venise 2016

21 septembre 2017

Au Conservatoire National des Arts et Métiers

292 rue Saint Martin -75003 Paris

Amphithéâtre Jean Fourastié

Entrée libre sur inscription par mail à envoyer à  : claire.scopsi@lecnam.net

Logo du conseil régional d'Ile de FranceLogo Dicen-idfLogo CnamLogo de l'association Italia in ReteLogo de l'association Les jardins numériques

 

Réunir des documents numérisés, audiovisuels ou iconographiques et enregistrer des témoignages pour rendre compte du passé, valoriser un patrimoine bâti ou immatériel, promouvoir les savoir-faire et les valeurs d’une entreprise ou d’une institution est une pratique aujourd’hui courante

Il existe une véritable demande sociale de ces mémoires  et un réel débouché économique pour ces recueils de témoignages du passé, mais il n’existe pas d’offre technologique intégrée permettant d’organiser, de classifier, et de publier ces recueils sur le web  sous forme de parcours 3D, de web-documentaires, d’expositions, diffusées ou de les intégrer en réalité augmentée à des visites de lieux, et de développer la participation des visiteurs à l’enrichissement et l’annotation de ces collectes multimedia. II n’y  a pas de solution entre le « bricolage » à l’aide des cms standards (Spip, Joomla ou WordPress, imparfaitement adaptés, et les systèmes développés sur-mesure et non réutilisables.

Nous proposons dans cette journée de faire dialoguer les praticiens des collectes de mémoires, les chercheurs en humanités numériques et les sociétés de développement du numérique et du multimedia, pour poser l’état de l’art international dans le domaine de la modélisation du patrimoine mémoriel, les plateformes participatives et les expositions multimedia afin de susciter des partenariats pour le montage de projets de développement d’une plateforme intégrée.

VOIR LES INTERVENANTS. Lire la suite

Save the date ! « Le patrimoine historique des entreprises : une nécessité à l’ère numérique »

Journée d’étude –
« Le patrimoine historique des entreprises : une nécessité à l’ère numérique »
18 mai 2017
 Lieu : Apprentis d’Auteuil, 40 rue Jean de la Fontaine, 75016 Paris
La section des archivistes d’entreprises et du secteur privé de l’Association des archivistes français, organise le 18 mai 2017 une journée d’étude intitulée « Le patrimoine historique des entreprises : une nécessité à l’ère numérique».

Lire la suite

Séminaire Fab’mem 15 novembre, les archives sonores à l’heure des digital humanities».

Logo Dicen-idf               Logo Cnam

Le Dicen-idf  Cnam Paris (EA 7339) a le plaisir de vous annoncer la reprise en 2016-2017 du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem) consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.

1ère séance   : Le mardi 15 novembre 2016,  16h30-18h30

Au Conservatoire des Arts et Métiers, studio de cours 17.1.08  (accès 17, 1e étage)

292 rue Saint – Martin – 75003 Paris, M°Réaumur-Sébastopol

Accès libre, merci de confirmer votre inscription à : claire.scopsi@lecnam.net

 

Invitée : Sabine Loupien (Documentaliste de l’audiovisuel et doctorante en Sciences de l’information et de la communication au Laboratoire Paragraphe de l’Université Paris 8- Vincennes Saint-Denis

« Bibliothéconomie des archives audiovisuelles : les archives sonores à l’heure des digital humanities».

À l’heure de l’expansion des humanités numériques en bibliothèque, les archives sonores inédites qu’il s’agisse de corpus d’ethnomusicologie, de linguistique, d’histoire ou de dialectologie font l’objet de nombreux programmes de conservation et de diffusion. De Telemeta à Gallica en passant par Europeana Sounds et Cocoon, les plateformes de diffusion sont aujourd’hui multiples. Parallèlement, les grandes institutions s’équipent de systèmes d’archives numériques pérennes fondées sur le modèle OAIS comme PAC pour le CINES, ou SPAR pour la BnF. Mais dans le processus de conversion numérique, comment conserver la démarche intellectuelle des collecteurs à l’origine de leur création, comment numériser, pérenniser, mutualiser et transmettre les archives sonores inédites tout en conservant la spécificité de chaque fonds, de chaque pièce ? En s’appuyant sur l’exemple de fonds pluri media anciens, Sabine Loupien propose des méthodes d’analyse et de représentation graphique des structures logiques des fonds patrimoniaux permettant la construction d’arborescences pour l’encodage et le versement dans un système d’archivage à long terme.

 

Séminaire fab’mem – séance du 27 mai 2016

Logo Dicen-idf    Logo Cnam

Le Dicen-idf  Cnam Paris (EA 7339) a le plaisir de vous annoncer la 5e séance du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem) consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.

vendredi 27 mai -16h30-18h30 (et pour une fois nous commencerons à l’heure précise !)

Au Conservatoire des Arts et Métiers, salle 33.4.14

2, rue Conté – 75003 Paris M° Arts et Métiers

Accès libre, merci de confirmer votre inscription à : claire.scopsi@lecnam.net

Intervenants : Ioanna Kasapi et Jean Philippe Légois ( Cité des Mémoires étudiantes) Christophe Jacobs et Benjamin Suc (Limonade & Co)

Présentation du portail Studens outil d’aide à la recherche autour des mémoires étudiantes réalisé par l’intégration de Omeka pour la valorisation des données, AtoM pour la description archivistique et Word press.

En 2017, nous espérons consacrer une journée aux dispositifs techniques (logiciels, plateformes, portails) accompagnant le processus de collecte-traitement-valorisation des mémoires. L’évolution de leurs fonctionnalités nous dit beaucoup sur les perspectives de mise en récit, d’ouverture, de partage, de collaboration, de publicisation des mémoires en jeu (si vous souhaitez faire connaitre des dispositifs signalez les moi ).

Le portail Studens :

Le projet de portail www.studens.info est porté par la Cité des mémoires étudiantes et a été réalisé avec l’appui de plusieurs institutions patrimoniales partenaires (publiques et privées), le soutien financier de la région Île-de-France (projet SUSES) et du Service interministériel des Archives de France (ministère de la Culture et de la Communication) et le concours de la TGIR (Très grande infrastructure de recherche) des humanités numériques Huma-Num et de l’agence coopérative Limonade & Co.

Ce portail veut mettre en avant 3 niveaux de pertinence :

–  les documents en eux-mêmes

– les inventaires/ instruments de recherche des fonds d’archives dans lesquels se trouvent ces documents, en XML-EAD.

– un portail/ guide des sources permettant l’interrogation aux deux niveaux précédents de ces inventaires et ressources, mais aussi d’autres inventaires ou ressources étant moissonnables par notre moteur de recherche.

Avec Limonade and Co, la Cité des mémoires étudiantes, qui vise à sauvegarder et valoriser les archives des engagements étudiants, a voulu valoriser particulièrement les témoignages oraux qu’elle recueille à travers une campagne permanente et au gré de différentes campagnes ponctuelles. Cela a même permis l’adaptation de la norme de description archivistique aux documents audiovisuels (ISAD-G/AV).

C’est ce que vous présenteront Christophe Jacobs (Limonade & Co), Ioanna Kasapi ((Cité des mémoires étudiantes) , Jean-Philippe Legois (Cité des mémoires étudiantes/ Université de Reims – Champagne-Ardenne) et Benjamin Suc (Limonade & Co)

Séminaire fab’mem – séance de décembre 2015

Logo Dicen-idf                    Logo Cnam

Le Dicen-idf  Cnam Paris (EA 7339) a le plaisir de vous annoncer la 3ème séances du séminaire fabriques de mémoires (fab’mem) consacré aux méthodes et techniques des collectes de mémoires à l’ère numérique.

3ème séance : Le jeudi 3 décembre  2015,  16h30-18h30

Invité : Jean-Barthélemi Debost (Historien, Directeur réseau et partenariat du Musée national de l’histoire de l’immigration,). « Méthodologies des répertoires de projets de mémoire ».

Il n’est pas rare de voir la notion de mémoire associée aux termes « frénésie », « obsession », « explosion » voire »overdose », laissant entendre que notre époque vivrait un excès presque pathologique de retour sur le passé. Mais qu’en est-il réellement ?Si les célébration officielles peuvent être facilement repérées, comment peut-on évaluer le nombre et la nature des projets  mémoriels menés par des associations, des collectifs d’habitants, des institutions locales ?

Jean Barthélémi Debost, auteur d’un Répertoire analytique des actions de terrain travaillant l’histoire et/ou la mémoire de populations et/ou de territoires,  partagera son expérience, ses méthodes et ses réflexions sur l’identification, la description et la catégorisation des projets mémoriels.