La collecte de mémoires comme acte militant ? Captations audio du séminaire


Abstraction rouge
Séminaire joint Fab’mem (Dicen-idf Cnam/Paris) et Cité des mémoires étudiantesLe jeudi 31 mai 2018 de 15h00 à 17h00A la Maison des Sciences de l‘Homme Paris Nord Les captations audio des  interventions sont disponibles ci-dessous. Attention la qualité du son peut être médiocre. 

Collecter des traces de passé, les archiver, les exposer, les publier en ligne ou dans une émission de radio, peut être la manifestation d’un acte militant. C’est l’occasion de relayer un message, d’animer un réseau, mais lesquels ? C’est aussi l’occasion de réactiver des liens et des causes. Comment gère-t-on cet aspect des collectes, tout en préservant l’éthique archivistique ?

Autour des cas pratiques et des témoignages des associations Génériques (archives et mémoires de l’immigration), Bobines féministes (Mouvement de Libération des Femmes) nous tenterons de dresser un état de lieux des fonds militants en France et de répondre aux questions suivantes :  Lire la suite

Séminaire fab’mem 31 mai 2017, avec Marina Chauliac : « témoignages et construction mémorielle de l’immigration à l’échelle municipale »

Séminaire Fab’mem enregistré le  mercredi 31 mai 2017,Au Conservatoire des Arts et Métiers

 Invitée : Marina Chauliac Conseillère pour l’ethnologie – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, Ingénieure de recherche au Centre Edgar Morin

« Témoignages et construction mémorielle de l’immigration à l’échelle municipale »

Cette intervention aborde la question d’une commande politique de construction mémorielle et sa traduction concrète par un établissement culturel municipal de Villeurbanne, le Rize. A la fois centre d’archives, médiathèque, lieu d’exposition et d’animation culturelle, le Rize est né de la volonté du maire de Villeurbanne de fabriquer un récit commun aux Villeurbannais mettant en avant leurs origines ouvrières et immigrées. Afin de répondre à cette attente, l’équipe du Rize s’est engagée dans une « collecte de mémoires », destinée notamment à la constitution d’archives orales. Regarder la manière dont cette « collecte » a été faite en ce qui concerne la thématique migratoire, nous amènera à interroger la production des témoignages ainsi que les usages qui en sont faits par l’institution et, au final, ses éventuels effets « patrimonialisateurs ».

Enregistrement de l’intervention de Marina Chauliac

Enregistremnet de la discussion